Le bureau de mariage de monsieur Ali de Farahad Zama

Publié le par paradoxale

C’est le deuxième livre se passant en Inde que je lis. Ayant beaucoup aimé Le roi du cinéma muet, je n’ai pas hésité en voyant que ce livre était proposé en partenariat sur le site BOB. Une petite immersion en Inde me faisait envie, et la quatrième de couverture m’avait plu.

 le-bureau-de-mariage-de-monsieur-Ali.jpg

Monsieur Ali est à la retraite. Mais il s’ennuie, et par la même occasion énerve sa femme à force de s’ennuyer. Il décide alors d’ouvrir un bureau de mariage. Peu à peu, ce bureau prend de l’ampleur, et monsieur Ali peut se vanter d’être à l’origine de pas mal de mariages. Etant submergé de travail –alors qu’il était à la retraite !- il embauche une assistance, Aruna, une charmante jeune femme. Par ailleurs, il est bien embêté à cause de son fils, qui défend le peuple, quitte à se mettre le gouvernement à dos. Voilà donc un monsieur Ali bien occupé !

 

Nous découvrons donc monsieur Ali lorsqu’il ouvre son bureau de mariage, et nous le suivons tout au long du roman. Ce personnage est très attachant. Il est marrant et fait beaucoup d’humour. Je trouve qu’il forme un très beau couple avec sa femme, et au fil des pages on ressent l’amour qu’ils se portent. Ouvrir un bureau de mariage peut sembler un pari risqué, en tout cas je le pensais, car, pour moi, l’Inde est encore très traditionnaliste. Mais je vis bientôt que je me trompais, car les clients ne tardèrent pas à affluer. Bien sûr, les traditions du mariage restent les mêmes. Souvent, ce sont les parents, où les frères et sœurs, qui font la démarche. Monsieur Ali se charge de transmettre des listes avec des personnes répondant au mieux aux exigences demandées. Certains, après, coupaient les ponts avec monsieur Ali, ne voulant reconnaitre qu’ils avaient fait appel à ses services. Mais la plupart du temps ca finit bien.

J’ai aimé cette immersion dans l’Inde d’aujourd’hui, entre traditions et modernité. Et c’est intéressant de voir comment les habitants vivent dans la modernité, tout en conservant leurs traditions. J’ai pu aussi y voir les différences entre les musulmans et les hindous, et comment ils cohabitaient ensemble. Il y aussi les relations hommes-femmes qui sont intéressantes : certains acceptent que leur femme travaille, même après leur mariage, d’autres refusent catégoriquement. Ainsi, sous ses airs de comédie, ce roman offre une vision de la vie en Inde.

 

Evidemment, nous avons droit à des mariages dans ce livre. Et j’ai envie de dire, heureusement, car les mariages sont un peu le thème central de ce roman. Nous assistons donc à un mariage musulman, et à un mariage hindou. On peut y voir les différences dans la manière de les fêter, et se dire que les deux religions offrent des mariages somptueux. Les descriptions donnaient vraiment envie d’y être.

 

L’écriture est agréable, pleine d’humour, elle donne le sourire. Quant à l’histoire, elle est assez simple, peut-être un peu prévisible, mais ce n’est pas le plus important. Je pense que le déroulement de l’histoire n’est pas le plus important ici, j’ai surtout été intéressée par les relations entre les personnages et les descriptions de la vie en Inde.

La quatrième de couverture promettait une « version à l’orientale d’Orgueil et préjugés, d’où il ressortira que l’amour sincère ne s’avoue jamais vaincu. » Bon, je ne dirai pas que c’est une version à l’orientale du très célèbre roman de Jane Austen. Une partie de l’histoire aurait pu faire penser à l’amour qui unit Elizabeth Bennet et Mr Darcy. Mais je n’ai pas trouvé que l’histoire d’amour constituait l’essentiel du roman, et ce n’était pas pour me déplaire. Le mariage entre Aruna, l’assistance de monsieur Ali, et un jeune médecin, se passe relativement vite.

 

En bref, ce roman illustre très bien le combat entre les traditions et la modernité en Inde. Les personnages y sont attachants, et l’écriture agréable. Un bon petit moment de lecture, à sourire aux blagues de monsieur Ali. Un roman à l'image de la couverture, coloré et joyeux.  La quatrième de couverture dit que l’auteur prépare la suite des aventures du patron du bureau de mariage. C’est avec plaisir que je la lirai.

 

Et c’est avec un grand merci aux éditions JC Lattès et au siteBOB que je finis ce billet.

 

Publié dans Littérature indienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anneso 15/02/2010 19:55


je suis justement en train de le lire pour le partenariat que tu évoques :)


paradoxale 16/02/2010 11:20


Je viendrai voir ton avis ;)


Liyah 15/02/2010 18:17


Ca a l'air pas mal du tout ! Hop dans ma LAL ! Sur les mariages indiens, je te conseille ce petit roman que j'ai beaucoup aime : Mariage a l'indienne de Kavita Daswani
Si tu veux lire mon avis :
http://lecturesdeliyah.over-blog.com/article-mariage-a-l-indienne-kavita-daswani-43287792.html

A bientot


paradoxale 15/02/2010 18:38


Je le conseille ;)

Je viens voir ce livre sur ton blog !