Dans le berceau de l'ennemi de Sara Young

Publié le par paradoxale


J’aime beaucoup lire des livres dont l’action se passe pendant la période de la Seconde Guerre Mondiale, c’est pourquoi j’ai choisi ce livre. Cyrla (à prononcer Tsérla) est une jeune fille «  à moitié juive ». En effet, son père est juif et polonais, mais pas sa mère, qui était hollandaise. Sa mère est morte au début de l’extermination des juifs, et son père envoie Cyrla dans sa famille, chez la sœur de sa mère. Cyrla grandit donc en Hollande, aux  côtés de sa tante, son oncle et sa cousine. Sa cousine et elle se ressemblent comme deux gouttes d’eau, et sont très proches. Mais les lois de Nuremberg viennent troubler leur vie. Cyrla cache sa religion, et ne pratique plus les traditions juives. Un jour, Anneke se confie à Cyrla : elle est enceinte d’un officier allemand. Croyant qu’ils se marieraient, la jeune fille le dit à ses parents. Mais l’officier allemand ne peut rester avec elle, et s’en va. Le père d’Anneke, fou de rage, décide d’envoyer sa fille dans un Lebensborn : un foyer pour les jeunes filles enceintes d’allemands. Mais alors que Cyrla est sortie, sa cousine tente d’avorter, et meurt. En même temps, des personnes menacent Cyrla de la dénoncer aux allemands. Une seule solution pour la jeune fille : prendre la place de sa cousine dans le Lebensborn, le berceau de l’ennemi…

Je n’avais jamais entendu parler des Lebensborn : source de vie. C’est un sujet peu développé, notamment dans la littérature. J’ai donc appris beaucoup de choses quant à leur fonctionnement et la façon dont vivaient les femmes dans ces foyers. On ressent dans l’écriture que l’auteure à fait beaucoup de recherches, et c’est intéressant d’avoir autant de précisions. Parallèlement, l’histoire est prenante. En effet, il était difficile pour moi de poser le livre une fois que j’avais commencé à lire. D’ailleurs, j’ai profité d’avoir eu du temps cette après-midi pour le lire d’une traite. Le personnage principal est attachant. Il lui arrive tant de choses effroyables, et pourtant elle ne perd pas de son courage et de sa détermination. Ajoutez une histoire d’amour pour me faire fondre : je suis une véritable fleure-bleue. Allant de surprise en surprise, il est impossible de s’ennuyer durant la lecture.

Commenter cet article

Mic 18/10/2009 14:57


bonjour paradoxale,

Je suis vraiment navré d'avoir commis cette erreur, je te présente toutes mes excuses et te remercie pour m'avoir si gentiment répondu. Je te souhaite bonne continuation et à très bientôt. MIC


paradoxale 18/10/2009 15:45


Oh mais ton erreur ne m'a pas du tout blessée ;)
Bonne continuation à toi aussi. Je suis peu présente ces temps-ci, mais je passerai sur ton blog.


Mic 17/10/2009 13:50


Bonjour Pimprenelle,

C'est vrai, en lisant la quatrième de couverture, je me suis dit, enfin un sujet consacré au lebensborn. Malheureusement, j'ai été vité déçu par ce livre, qui commence assez mollement,voit Sara
Young occulter volontairement (je suppose) toute la partie historique des lebensborn. Dommage, il nous reste une histoire manquant singulièrement de passion et de caractère, et puis j'aurais tant
aimé que Karl, lorqu'il retrouve Cyrla sur cette plage, lui raconte son vécu dans les camps. Dommage !


paradoxale 17/10/2009 20:05


Je crois que tu t'es trompé(e), je ne suis pas Pimprenelle ^^ mais si tu m'as confondue avec la blogeuse Pimprenelle je ne le prends pas du tout mal, j'aime beaucoup son blog
Pour Le berceau de l'ennemi, l'ayant lu il y a quelques temps maintenant je n'en ai plus un souvenir très net. Mais c'est vrai qu'elle a peut-être laissé tombé la partie romancée pour la partie
historique des lebensborn. Comme je ne connais pas du tout les lebensborn, j'ai trouvé ses explications intéressantes.
Mais en tout cas merci de m'avoir dit ton avis, je ne croit pas que ce livre soit très connu, en tout cas pas sur la blogosphère ( à moins que je n'y ai pas fait attention), je suis donc contente
de t'avoir lu ! :)


pimprenelle 24/05/2009 19:51

Je ne connaissais pas du tout mais ce titre me tente énormément!